Les nappes souterraines

Il s’agit de l’eau contenue dans les pores ou les fissures des roches, saturées par les eaux de pluie qui se sont infiltrées. On parle également d’aquifère lorsque l’eau ressurgit sous forme de source ou que l’on peut pomper ou drainer l’eau facilement.

Nappe libre ou captive ?

Les nappes libres communiquent avec la surface, et sont généralement peu profondes ; l’eau percole jusqu’à la nappe dont le niveau monte ou baisse en fonction des précipitations. Elle se renouvelle rapidement. Si on rencontre ce type de nappe lorsque l’on creuse un puits, on les appelle « nappes phréatiques » .

Les nappes captives sont comprises entre deux couches géologiques imperméables qui confinent l’eau sous pression. Dans certains cas, celle-ci peut jaillir dans des forages dits artésiens. Les nappes captives sont souvent profondes, quelques centaines de mètres voire plus. Elles se renouvellent plus lentement. Leur alimentation provient de la zone affleurante de l’aquifère. Lorsque moins de 5% de ces eaux sont renouvelées à l’année, ces nappes sont dites fossiles.

Nappe d’accompagnement d’un cours d’eau

Dans les zones de plaine, les cours d’eau sont très liés aux nappes d’eau souterraine. En effet, le lit du cours d’eau est généralement composé d’alluvions perméables (sables, graviers, etc.) sur une épaisseur de quelques mètres à 10 m maximum en région Centre-Val de Loire. Ce réservoir alluvial contient une nappe souterraine, dite « nappe alluviale » ou nappe d’accompagnement .

En période de crue, la nappe alluviale est alimentée par les eaux de la rivière. A l’inverse, en période d’étiage, ce sont les eaux de la nappe qui s’écoulent vers la rivière. La nappe joue donc un rôle majeur pour qu’il y ait encore de l’eau dans la rivière même s’il n’y a pas eu de pluie depuis plusieurs semaines !

L’exploitation d’une telle nappe induit une diminution du débit d’étiage du cours d’eau, soit parce que la nappe apporte moins d’eau au cours d’eau, soit parce que le cours d’eau se met à alimenter la nappe.

Les nappes de la Région Centre

Le BRGM, qui pilote le Système d’information pour la Gestion des Eaux Souterraines (SIGES) en Centre-Val de Loire, a réalisé une vidéo pour découvrir les nappes souterraines de la Région.

Vous pouvez seulement visionner l‘extrait d’1 minute consacré à la nappe des calcaires du Jurassique supérieur de la Champagne Berrichonne, nappe principalement exploitée sur le territoire du SAGE.

Retrouvez l’article consacré au suivi des niveaux des nappes

2 réflexions sur « Les nappes souterraines »

  1. Ping : Quantité de la ressource en eau souterraine | SAGE Yevre auron

  2. Ping : Situation de la ressource en eau | SAGE Yevre auron

Les commentaires sont fermés.